Actes-types.com : le portail des Avocats, Huissiers, Notaires...

Rechercher par :
Nom / Cabinet / Dominance / Spécialité / N° RCS / Siret / Autre…

Question juridique n°24562 , Dec 17, 2013
bonjour, voilà je suis s éparer de ma conjointe depuis le 1 avril , nous somme passer au tribunal pour la garde de notre fille qui a actuellement 13 moi. Je la voix actuellement 10 h par semaine (le samedi et le dimanche matin de 9h a 14h)je voudrais la voir plus souvent (je la voudrais une semaine complète toute les 2 semaine). comment faire, es possible ?
je doit doit payer une pension alimentaire de50 euro (que je nés jamais payer car mon ex dit quel en veux pas et quel en na pas besoin )
peut ton la faire enlevé du jugement et comment ?
pour voir ma fille je doit aller la chercher a ma charge, et sa mère habite a 20 kilomètre de cher moi et la elle vas déménager 10 kilomètre plus loin.Pour le moment je fait donc 160 kilomètre dans le week end pour voir ma fille, o final je la voix réellement que 8h en déduisant le temps de trajet ou je ne profite pas de ma fille.
Que puis je faire ou réclamer pour voir plus ma fille ?
ah quelle duré je peux m attendre a avoir pour la duré de visite de ma fille?
ah telle de droit de déménager comme sa?

merci d avance pour toute vos réponse et tout vos conseille
833
vues
Réponse du Oct 28, 2013 3:21 PM par :
45 rue De Bourgogne 75001 Paris
Cher Monsieur,



En réponse à votre dernière interrogation, sachez que chacun est libre de changer de domicile, le Juge n'ayant nullement le pouvoir de statuer sur ce point, si ce n'est sur les conditions d'exercice de l'autorité parentale qui peuvent en être perturbées.

Vous comprendrez qu'il vous appartient de saisir à nouveau le Juge aux affaires familiales afin que vos droits soient modifiés.

Cela étant, retenez qu'il serait prudent que vous justifier auprès du Juge de ce que l'absence de paiement de la pension alimentaire résulte d'un accord avec l'autre parent, auquel cas, votre requête risque fort bien d'être vaine, puisque ne respectant votre obligation de contribuer à l'entretien et à l'éducation de l'enfant (article 373-2-2 du code civil).



Bien cordialement

« Quand on aime la justice, on est toujours un révolté. » Alfred Capus