Actes-types.com : le portail des Avocats, Huissiers, Notaires...

Rechercher par :
Nom / Cabinet / Dominance / Spécialité / N° RCS / Siret / Autre…

Question juridique n°22951 , Jul 2, 2013
Bonjour,mon mari a 3 enfants, après son divorce, il en avait la garde. Je m’occupe de "nos" enfants depuis 15ans. C’est la dernière,une fille de 18ans qui nous pose des soucis. Elle a fêté ses 18ans au mois de mars 2013. Et depuis, elle refuse tout contact avec moi ou son père, elle ne répond pas au téléphone, ni sms, ni mail, n’ouvre pas la porte. Elle a passé son bac pro métier de la mode. Jusqu’au 30.06.2013 nous lui avons payé une chambre individuelle, frais scolaires, la cantine, les repas, vêtements,téléphone portable et versé l’argent de poche 140€/mois. Location de sa chambre est fini comme prévu au 30.06., depuis elle vie chez une copine, en attendant le résultat du bac. Elle ne souhaite pas nous (son père et moi)voir, ni nous parler, refuse tout contact, toute proposition de logement, étude et autres. Ma question est d’après la loi, qu’est-ce que nous pouvons et devons faire pour notre fille? Quelles sont nos devoirs et quelles sont nos droits envers elle? Aujourd’hui, je ne sais pas comment faire. A savoir, que c’est une fille très perturbée, sa mère (décedeé en janvier 2013)ne voulait pas s’occuper d’elle, suite à plusieurs tentatives de la part de notre fille, sa mère la refusait, il y a 4ans,notre fille était placée 1an en famille d’accueil.
Merci pour votre réponse
657
vues
Réponse du Jul 2, 2013 1:14 PM par :
6 rue Léon 93600 Aulnay Sous Bois
Bonjour,

 

La situation que vous décrivez laisse subodorer un malaise tout du moins un conflit familial dont les causes et circonstances directes et originels demeurent quelques peu opaques, bien que celles-ci auraient pu permettre de comprendre un tel comportement de l'enfant. 



Ceci étant, ce dernier 'enfant', désormais majeur conformément à la Loi, n'est plus tenu de justifier de ces actes à l'égard de son père, en dépit de toute considération et tout principe morale ou éducatif, puisque certains attributs de l'autorité parentale ne demeurent désormais plus.



En d'autres termes, vous ne pouvez contraindre l'enfant d'entretenir des relations avec vous et son père, ou encore d'accepter l'aide financière et autre que vous semblez vouloir lui offrir.



Toutefois, s'il est vrai que votre conjoint seul dépositaire semble t-il de l'autorité parentale, est tenu de subvenir aux besoins de son enfant, et ce même postérieurement à la majorité de ce dernier, encore faut-il qu'il lui soit permis d'honorer son obligation.

A ce titre, et en l'état actuel des choses, il ne semble pas y avoir véritablement d'action à mener, ou de démarche à accomplir pour le moment.

Dès lors, il appartiendra à l'enfant dans le besoin de solliciter une aide de son parent.



Restant à votre disposition



Cordialement

« Prouver que j’ai raison serait accorder que je puis avoir tort. » Beaumarchais