Actes-types.com : le portail des Avocats, Huissiers, Notaires...

Rechercher par :
Nom / Cabinet / Dominance / Spécialité / N° RCS / Siret / Autre…

Question juridique n°23088 , 20 août 2013
mon ex conjoint et moi sommes séparé depuis 3 ans. nous avons 2 enfants qu’il a reconnu. depuis notre séparation il ne paie pas de pension alimentaire , et je paie tout ce qui concerne nos enfants seule . il les prend en alternance de maniére réguliére depuis 1 an et demi mais ne m’aide toujours pas en ce qui concerne les factures liés aux enfants. de plus depuis qu’il s’est marié il y a 3 semaines il me menace de demander une garde exclusive . Que puis je faire je ne désire pas spécialement le conflit , je souhaite simplement une garde alternée officiel stipulant nos droit respectif et une aide de sa part pour la cantine et le centre aéré
410
vues
Réponse du 11 juil. 2013 15:52 par :
12 Avenue De Gaulle 13100 Aix En Provence





Bonjour,



Votre souhait est tout à fait légitime et bien en plus encore, constitue une obligation pour le père des enfants.

En effet, chacun des père et mère a l'obligation de contribuer à l'entretien et à l'éducation des enfant, et ce qu'ils aient été mariés, unis par un pacte civil de solidarité, ou en concubinage (article 373-2-2 du code civil).

Toutefois, il vous faut retenir que cette contribution est fonction des ressources des parents et des besoins de l'enfant.

Il vous appartient en outre de saisir le Juge aux affaires familiales du Tribunal de Grande Instance de votre lieu de résidence afin de voire fixer une pension alimentaire, et afin également que les droits de chacun soit judiciairement fixés (article 373-2-8 du Code civil).



Pour se faire, il vous suffit de remettre ou d'adresser une requête au greffe de ladite juridiction.

Une fois les parties convoquées, le magistrat rendra une ordonnance fixant les droits et devoirs de chacun des parents à l'égard des enfants.

Sachez que vous disposez de la faculté de vous faire représenter par un Avocat mais cette représentation n'est pas obligatoire.



 



Cordialement

« Ce n’est pas la crainte de la peine qui doit rendre l’homme bon, mais l’amour de la justice. » Chevalier de Méré